La mode bio

Passer du côté bio de la mode c’est bien plus qu’un simple changement de style de vie. En fait, il y a beaucoup d’avantages à se saper bio : c’est bon pour le corps, pour sa santé, mais c’est aussi un geste pour cette bonne vieille planète.

 

POUR VOTRE BIEN ÊTRE

 

La mode du bio, ce sont des fringues qui respectent la peau. Des gens ont fait des tests sur des habits chimiques, et là c’est la cata : on y retrouve des traces de colorants toxiques que la peau peut absorber, ces colorants peuvent causer des allergies, des rougeurs et des problèmes respiratoires. On a vu mieux pour ce qui est des bienfaits de la peau. Et il faut faire gaffe, parce que ce sont les bébés les plus vulnérables car ils sont encore en croissance, on avait dit pas les bébés !

 

Avec le bio par contre, pas de bavure : une bonne flopée de certifs couvrent toutes les étapes de fabrication du textile bio, du champ de culture jusqu’au magasin, rien que ça. Du coup on peut dire ciao aux allergéniques, aux éléments cancérigènes et aux résidus de produits chimiques : ils sont interdits par les normes et les certifs (GOTS, OCS etc.).

En gros, il faut savoir que les fringues bio ont du répondant face aux vêtements synthétiques (fabriqués avec un dérivé de pétrole) :

-Les fringues bio permettent à la peau de mieux respirer, c’est un peu comme les Géox® à l’ancienne, mais là avec des habits, et ça c’est grâce aux matières écologiques telles que le coton bio, la fibre de lait, la laine d’alpaga, la soie naturelle, ou encore le cuir végétal…    

-Le corps, il apprécie mieux quand ce sont des matières naturelles. Le bio c’est aussi de la sape plus confortable et plus douce que les matières artificielles. On pourrait presque entendre votre peau vous remercier à chaque fois que vous portez du bio.

-Ils n’ont pas subi de traitements chimiques, donc les vêtements bio sont anallergiques, moins irritants, ils sont recommandés pour les peaux les plus sensibles.

 

LA MODE BIO

 

Avant de parler bio, faut d’abord savoir qu’en seulement 20 ans, la consommation de fringues a quadruplé avec aujourd’hui environ 80 milliards de vêtements produits chaque année. 15% de la prod’ totale devient des chutes, c’est à dire du tissu bon à jeter ou à recycler.

Il arrive plutôt souvent que des personnes achètent des fringues de façon impulsive pour au final les porter une à deux fois et leur dire adios ensuite, c’est ce qu’on appelle le  « fast fashion ». Ce n’est pas ça le principe de la mode bio : elle veut de la sape balèze, qui résiste, qui prouve qu’il existe, mais qui n’oublie pas d’être durable. Plus besoin de pleurer la perte de son tee shirt préféré au bout de 5 lavages, qu’on doit jeter parce qu’il est trop petit ou trop délavé, là c’est le long terme qui est visé.

 

De ce que les légendes racontent, ils existeraient encore des gens qui affirment que les fringues bio manque de peps, que c’est fade, toujours beige, marron ou vert, et que les vêtements ont un côté très casual. C’est peut-être toujours le cas dans une galaxie lointaine, très lointaine, mais aujourd’hui c’est possible de s’habiller avec du bio tout en ayant du style : des tonnes de couleurs différentes (on ne réinvente pas les couleurs, ne soyons pas prétentieux), des styles différents avec des matières différentes (coton bio, lin, modal®, tencel®, sorona® ou encore polyester recyclé), il y en a pour tous les goûts.

          

Marilyn Monroe en robe sac à patates      Jessica Alba sac à patate

             

 

Désormais plus besoin de se trimballer avec un sac à patate à la place d’un tee shirt ou de ressembler à un bobo écolo révolutionnaire des années 60 pour être sapé bio. Alors pas la peine d’essayer d’imiter Marilyn Monroe ou encore Jessica Alba pour être bio, maintenant le bio c’est ça :

Tenerife photo by Made in Bio

Aujourd’hui, c’est possible de faire le mix entre le bio, le beau, les couleurs et le flow.



POUR LA PLANETE

 

Attention aux âmes sensibles, on va commencer par parler de choses pas très jolie : on ne veut pas jouer les altermondialistes, mais on veut quand même vous résumer la situation, c’est pour votre culture (vous l’avez ?). La culture du coton représente à elle seule pas moins de 3% des surfaces cultivées. 3% surface cultivée pour le cotonCette culture nécessite plus de 25% des pesticides utilisés dans le monde. La culture conventionnelle est la plus polluante au monde : épuisement des sols, déforestation, irrigation massive, pollution des nappes phréatiques.

 

Eaux polluées usées à cause des usines de textile chimique

On vous avez prévenu, c’est vraiment pas jojo. 

 

Les plantations absorbent plus de 16% des pesticides utilisés dans le monde, pas besoin d’être un génie pour vite comprendre que c’est pas génial : des conséquences désastreuses sur la santé des agriculteurs et des villageois, et des effets dévastateurs sur les sous-sols et les rivières environnantes.

En même temps, avec 95% de la culture qui est contrôlé par Monsanto (un géant de l’OGM), fallait pas s’attendre à du propre et de l’eco-responsabilité. Le coton est cultivé en monoculture, ce qui détruit la qualité des sols. Sur l’ensemble de cette bonne vieille planète, c’est pas moins de 77 millions d’éleveurs de coton qui souffrent d’empoisonnement, chaque année, à cause des pesticides. 83% des engrais azotés utilisés sur les cultures se retrouvent dans l’environnement, sympa.

 

Usine rouge pictogramme   Pour terminer avec le côté obscur de la production de textile, il faut savoir que les usines chimiques utilisent des colorants toxiques et des substances de traitement dans le plus grand des calmes, y compris des produits chimiques interdits dans l’UE. Il faut quand même se dire qu’il y a tellement de pollution dans les fringues issues de la culture chimique qu’on utilise 1/5 de l’eau pour diluer cette pollution.

 




1% de la culture du coton est utilisée pour le coton biologique   Porter des fringues bio c’est un acte responsable. Il n’y a pas 36 solutions, la mode du bio est la seule alternative qui va fortement limiter l’utilisation des produits chimiques. C’est assez triste par contre que la culture bio représente seulement 1% des 25 millions de tonnes de coton produites chaque année, c’est encore trop peu on va pas se mentir.

                           

  

Dans la production du coton biologique il n’y a pas la place pour des pesticides, ce qui offre de meilleures conditions de santé pour les éleveurs. En plus le sol est nourri pour une viabilité à long terme. Ce ne sont pas des ninjas du village caché du coton, mais les agriculteurs emploient des techniques de culture qui permettent de garder le CO2 dans le sol. La culture biologique produit jusqu’à 94% en moins d’émissions de gaz à effet de serre, et ça c’est balèze.

                             

Au niveau des usines, il y a tellement de règlementations et de certifs qu’il est impossible de ne pas respecter les bonnes conditions de travail, et ce tout en faisant gaffe à l’environnement lors des processus de fabrication, il y a des vérifications sur toutes les étapes du tour, du champ jusqu’au main des clients, rien que ça.

 

LES CERTIFS

 

Logo de certification Oeko Tex®OEKO-TEX (non ce n’est pas la version lowcost de l’ex-présentateur des Z’amours) représente le standard de santé, certifie l’absence de substances toxiques dans tout le produit. Il est conforme avec le REACH et va même bien au-delà.

 

Logo GOTS certificationGOTS certifie l'origine organique de la fibre et confirme que des critères environnementaux et sociaux stricts ont été respectés tout au long du processus de fabrication. Il faut un minimum de 95% de coton organique certifié dans la fabrication pour cette certification. Là encore, rien à voir avec une quelconque référence culturelle.

 

logo OCS Blend, certification bioOCS BLEND (Organic Content Standard) concerne le coton organique certifié mélangé avec d’autres matières (polyester, fibres naturelles,...). Chaque étape de la production doit être OCS Blend certified (Certificat renouvelé chaque année sur la base d’un audit externe). Et en plus il assure la traçabilité du coton sur l’ensemble de la chaîne, de l’approvisionnement jusqu’à l’achat du fil, on ne l’a fait pas à lui.

 

Logo Global Recycled Standard  GRS certifie la quantité de matière recyclée contenue dans un produit et confirme que des critères environnementaux et sociaux stricts ont été respectés tout au long du processus de fabrication. Il assure aussi la traçabilité dans les usines, sur le packaging, l’étiquetage et la distribution.

 

registration evaluation authorisation and restriction of chemicalsREACH (Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals) garantit l’utilisation de produits chimiques sûrs et propose des substances alternatives. Il s’agit d’une régulation de l’Union Européenne visant tout les produits confectionnés ou importés en Europe.

 

Logo de la Fair Wear FoundationFAIR WEAR FOUNDATION est une association néerlandaise indépendante dont les membres s'engagent à améliorer les conditions de travail dans l'industrie textile.

  

Chez nous on fait ça bien, vous saurez d’où ça vient.



UNE PRODUCTION ETHIQUE ET RESPONSABLE

 

Il y a beaucoup de critiques autour de l’industrie textile et des conditions de travail terribles qu’elle impose aux travailleurs dans les usines en Europe, en Afrique ou en Asie. Cependant avec la tonne de règlementations et de certifs qu’il y a autour de la culture bio, impossible de ne pas produire de manière plus éthique et responsable. Le côté clair du bio passe aussi par le respect de la dignité de chaque partie prenante dans la chaîne de production.    

 

La "Fair Wear Foundation" est une organisation indépendante visant à encourager les meilleures pratiques sociales dans notre industrie, afin de superviser et valider nos actes civiques, parce qu’on est les gentils.

L'égalité est presque entièrement respectée parmi les employés de nos usines. On a été récompensés pour la création de cellules anti-intimidation dans ces usines. C’est une priorité pour nous de faire gaffe à la sécurité physique de nos collègues, c’est pourquoi ils doivent tous être approuvés par un organisme indépendant selon les normes « Fire & Buildings » les plus stricts, car on ne rigole pas avec la sécurité. Pour garantir tout cela, nos partenaires ont une équipe de 15 personnes à Dhaka, qui visitent et vérifient quotidiennement chaque usine partenaire.

 

ENSEMBLE

 

S’il y a bien un truc que nous savons, c’est qu’ensemble nous pouvons changer les comportements...

Le chemin vers un monde vraiment durable est encore très long. La raréfaction des champs de coton bio, l’utilisation abusive de l’eau pour la fabrication de fringues, la consommation dingue de textile liés à la mode « Fast Fashion », les histoires d’économie circulaire et d’empreinte carbone laissé avec le transport… ce sont tous des défis complexes qui n’ont pas encore de solution simple.

 

Chez Made in Bio, on garantie un coton 100% biologique, avec du bon matos bien solide, de quoi avoir du style sur la durée.

On prétend pas être les Avengers, mais ce que l’on veut c’est être un acteur engagé dans ce passage de la mode chimique à la mode durable, et on vous encourage à nous soutenir dans notre approche de cette durabilité. Notre souhait est de pouvoir convertir le plus de gens possible à la mode de chez nous, la mode bio, pour faire comprendre à tous qu’on peut se saper tout en couleur et avec du style tout en respectant sa peau et sa planète.

 

PARLONS MATIERES

 

Fleur de coton issue d'une agriculture biologique  Coton : Le coton et le coton bio sont la fibre textile la plus famous, c’est notre Raïs à nous. Les fringues en coton bio ont pas mal d’avantages dus à ses propriétés physiques : ils sont doux et respirant, facile à teindre avec des teintures bio, la tenue est impec’ et il se lave sans problème. De quoi profiter d’un habit costaud et durable, et surtout agréable à porter, faut pas oublier le plus important.

C’est un textile sympa, mais faut l’aimer avec ses défauts pour l’apprécier, en effet sa culture demande beaucoup d’eau, c’est un textile qui résiste mal aux frottements, et le must pour éviter les pesticides c’est de choisir du coton bio.

  

Fleur de Lin issue d'une culture biologique  Lin : L’été c’est génial à porter, il apporte naturellement de la fraîcheur. Le lin absorbe jusqu’à 20% d’humidité, il est très utilisé dans les pays chauds. Mais, bonne nouvelle, en hiver aussi c’est très confortable de porter des fringues en lin, du fait qu’il soit bien isolant.

Avec le lin, on évite les irritations de la peau et on accélère la guérison de certaines maladies de peau, on pourrait presque croire que c’est magique.

Le lin, c’est du solide : très résistant, il dure sans se déformer ni même pelucher. Et c’est le seul tissu qui est de plus en plus beau et souple au fil des lavages, de quoi garder ces fringues en lin plusieurs années sans aucun soucis.

 

Le textile Modal®, textile bio issue d'un procédé chimique  Modal® : Le modal® est obtenu par un procédé chimique à partir de la cellulose tirée du bois de hêtre. On pourrait croire que c’est mauvais, mais il s’agit en fait d’un textile issu de matériaux naturels,  du coup il est écologique et respectueux de l'environnement. Ce ne sont pas des fibres synthétiques, mais plutôt des fibres artificielles d’origine végétale. Le modal® est assez proche de la viscose, au point de dire que le modal® est une version améliorée de la viscose. En fait le modal® est plus costaud que la viscose, mais aussi plus lisse et plus absorbant. Et en plus les fringues en ont pas mal de qualités grâce au modal®: il est très élastique, stable et résistant à la chaleur. On a beau le laver encore et encore, il conserve son aspect d’origine. Le modal® est utilisé dans pas mal de fringues : des jolis hauts aux robes colorées, en passant par des sous-vêtements et de la lingerie de nuit. Le modal® est polyvalent en plus d’être durable, costaud, il peut être porté à même la peau.

  

Textile Tencel®, marque déposée du Lyocell, faîte à partir de pulpe de bois  Tencel® : Le Tencel® est une marque déposée du lyocell, une fibre produite à partir de pulpe de bois de feuillus, d’eucalyptus ou encore de bambous, des arbres issus de plantation gérées durablement et certifiées FSC (Forest Stewardship Council). Son rendu est doux et fluide au toucher, entre le coton et la soie, une matière vraiment agréable à porter. Le Tencel® est une matière qui a du caractère : il est résistant, vraiment bien absorbant et quasiment infroissable. Il absorbe 1,5 fois plus que le coton, il gère mieux du coup la transpiration, il est respirant et il réduit le développement des bactéries au contact de la peau ainsi que leur prolifération, un vrai défenseur de votre peau.

Le Solvant utilisé dans son procédé de fabrication est recyclé à 99%, de plus sa fibre est entièrement biodégradable et est tellement propre qu’il n’y a même pas besoin d’utiliser de traitement blanchissant, ce qui fait du Tencel® une fibre textile à la fois durable, solide et particulièrement écologique.


Le textile Sorona®, marquée déposée de DuPont, est un polyester bio.  Sorona® : il s’agit d’une marque déposée de DuPont™. C’est un bio-polyester, une fibre issue de matières organiques qui fait office d’alternative aux matériaux synthétiques dérivés du pétrole, elle est biodégradable et renouvelable pour le plus grand bonheur de cette bonne vieille planète.

Le bio-polyester présente un bon avantage par rapport aux polymères synthétiques traditionnels, c’est qu’il consomme beaucoup moins d’énergie pétrochimique, et qu’il réduit les émissions de gaz à effet de serre.

Cette fibre ne se laisse pas faire, elle aussi a du caractère et possède des qualités : elle a une bonne élasticité, elle est très résistante aux chlores et aux tâches, tout en restant d’une grande douceur, et c’est facile à entretenir. Une fibre solide qui n’a rien à envier aux autres fibres de ce style.

 

LES EMISSIONS QUI EN PARLENT...

 

Pour finir, vu qu'on est sympa, on vous partage deux émissions qui parlent de fringue, du monde du textile, du bio et des labels :

 

CASH INVESTIGATION - Coton : l'envers de nos tee-shirts (Durée : 2 heures et 15 minutes)

 

 

TOUT COMPTE FAIT - Mode : la face caché des petits prix (Durée : 51 minutes)

 

 

LES LABELS ETHIQUES DU TEXTILE / COMMENT CONSOMMER RESPONSABLE (Durée : 12 minutes)

Port gratuit à partir de 50 €
Service client : 03-20-41-46-66
Satisfait ou remboursé 14 jours
Chargement en cours...